Joli goûter

Le çay, le thé à la manière turque : l’art de vivre alla turca

A l’étranger, on connaît plus le café turc, mais c’est pourtant le thé, ou çay en turc, qui est la boisson nationale en Turquie. Il ponctue la journée de tous les Turcs qui peuvent en boire jusqu’à 10 par jour. La consommation de thé moyenne pour une famille en Turquie est de 1 kg par semaine. C’est une véritable institution. Lorsque vous vous rendez chez quelqu’un, la première chose que l’on vous offre est un verre de thé. Le çay est un rituel d’échanges de politesses et de courtoisie offert à toutes les occasions. Il ne se refuse jamais. La Turquie est d’ailleurs un pays producteur de thé avec environ 6% de la production mondiale de thé noir, soit environ 200 000 tonnes par an. La région de production du thé est la province de Rize, située le long de la Mer Noire, au nord-est de la Turquie. Le thé est incontournable en Turquie. On en trouve dans tous les cafés, salons de thé, cafés à narguilé, restaurants, à bord des ferries, et même dans la rue. A Istanbul, il y a des jardins de thé (« çay bahçesi ») un peu partout : sur les places, dans les parcs, près des mosquées, à l’ombre d’un arbre… Les Turcs font partie des plus grands consommateurs de thé au monde. Au restaurant, il est fréquent qu’on vous offre le thé en fin de repas.

Recette et préparation

La préparation du thé turc est tout un art. Le çay est traditionnellement préparé dans un samovar ou dans une théière double (à deux étages), appelée « çaydanlik ». Ce çaydanlik sert à la fois de bouilloire et de théière. Son infusion est longue (quinze minutes). Le thé turc se déguste soit foncé (koyu), soit plus clair (açik). On utilise l’eau de la bouilloire pour le diluer.

Le thé turc est servi dans des petits verres évasés et transparents en forme de tulipes qui permettent de conserver l’arôme du thé mais également de le conserver bien chaud (on parle de « Tulip tea » en anglais). On verse d’abord le thé de la partie supérieure (ce thé pur s’appelle dem), puis on le dilue avec l’eau de la partie inférieure de la théière.

INGRÉDIENTS

- un paquet de thé turc (Alimex, RIZE TOURIST ÇAY, FILIZ ÇAY)
– une théière turque avec partie haute et partie basse (çaydanlik en turc)
– sucre
– eau

PRÉPARATION

- Remplissez d’eau la partie basse de la théière et versez 1/2 ou un verre de thé dans la partie haute de la théière.
– Posez la partie haute sur la partie basse et faites chauffer jusqu’à ébullition.
– Versez une partie de l’eau sur le thé dans la partie haute.
– Reposez cette dernière sur la partie basse et refaites chauffer à feux doux pour garder l’eau très chaude. Laissez infuser environ 15 minutes. Le thé est prêt à être dégusté lorsque les feuilles de thé sont bien infusées : elles doivent retomber au fond de la partie basse.
– Versez le thé infusé de la partie haute dans un verre à thé, puis versez l’eau chaude de la partie basse pour diluer le thé à votre convenance. La bonne dilution doit donner une couleur « marron rouge », caractéristique du çay.
– Sucrez selon votre goût. Vous pouvez le déguster accompagné de loukoum turcs pour un tea time gourmand.

Voilà !

Sur Amazon, vous pouvez commander une jolie théière turque et ses verres à thé en tulipe pour moins de 30€ : cliquez sur ce lien : Service à thé turc traditionnel

Lors d’un délicieux Afternoon tea à l’hôtel Four Seasons, à Istanbul (à faire !), le thé, pourtant très à l’anglaise, m’a été servi avec deux théières, une de thé et une d’eau chaude, à la manière turque… :-)

Un thé assez courant en Turquie et à Istanbul est le thé à la pomme, appelé en turc « elma çayi ». Attention, le thé à la pomme est souvent une préparation instantanée en poudre.

Mon avis sur le çay ? Pour en avoir goûté à Istanbul, je pense qu’il est à tester au moins une fois dans sa vie, mais attention, il pourra paraître à certains très (trop ?) fort. N’hésitez pas à bien le diluer pour l’apprécier. ;-) J’ai voulu en ramener dans mes valises, hélas ils ne vendaient que des paquets de thé de 1 kilo, un peu trop pour moi… Selon moi, le çay n’est pas un thé qui se veut fin ou raffiné, mais qui se boit en toutes circonstances. Et il ne ressemble pas du tout au thé à la menthe marocain, par exemple…
Le thé à la pomme était sympa, si on aime le thé sucré. A noter que si vous voulez déguster un bon thé à la pomme turc, demandez un « Natural Apple Tea », avec de vrais morceaux de pommes séchées (et non le « Apple Tea » de base, généralement chimique, à base de poudre).

Source photo 1

Partager l'article :

Vous aimerez peut-être :

La recette du chocolat chaud de Pierre Hermé
Que mange-t-on lors du Tea Time ? Five o' clock, Afternoon Tea et thé à l'anglaise
Le thé Original de Marie-Antoinette et les thés aromatisés de Nina's Paris

Tags: , ,

Copyright © 2009 Joli goûter. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.
I use true Google 404 Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.