Joli goûter

Le thé et la guillotine

En plus des têtes de Louis XVI et Marie-Antoinette, le thé fut un autre sacrifié de la Révolution française…Eh oui, c’est un fait peu connu mais le thé était une boisson extrêmement populaire sous l’Ancien Régime. C’est en 1636 qu’il arriva en France, 22 ans avant d’apparaître en Angleterre,  et devint très vite prisé par l’aristocratie et la noblesse. Le cardinal Mazarin en prenait pour soigner sa goutte, et Louis XIV devint un amateur de thé pour les mêmes raisons et aussi parce qu’on lui disait que les Chinois et les Japonais, grands consommateurs de ce breuvage, souffraient très peu de problèmes de cœur… Madame de Sévigné, dans ses fameuses lettres, évoque cette passion pour le thé à la Cour :  « J’ai vu la Princesse de Tarente qui prend douze tasses de thé par jour… qui, selon elle, soignent ses maladies. Elle m’assura que Monsieur de Landgrave buvait quarante tasses tous les matins ». Cet engouement était beaucoup lié au fait que l’on croyait que le thé avait des vertus médicinales et curatives. Les médecins s’emparèrent du phénomène et préconisèrent des « traitements » à base de thé, publièrent des traités.
C’est une française, la marquise de la Sablière, qui lança la mode du lait dans le thé. Les Anglais apprécièrent et adoptèrent cet usage. A partir de 1700, des bateaux revinrent de Chine chargés de porcelaine et de thé, et la boisson devint définitivement à la mode à la Cour et associée à la monarchie.

 

En tant que symbole de la royauté, le thé connut sous la Révolution le même destin que les nobles. Tout ce qui évoquait de près ou de loin l’aristocratie était mal vu, aussi le thé perdit-il sa popularité et sombra-t-il dans les abîmes de l’oubli. Ce n’est que 50 ans après la Révolution qu’il regagna ses lettres de noblesse grâce à l’anglomanie qui s’était emparée du pays. Tout ce qui était anglais était à la mode, et le thé, prisé par ces derniers, redevint populaire. On le prenait le soir, après le repas, accompagné de mignardises. C’est à cette époque que les désormais célèbres importateurs de thé Mariage frères développèrent leur commerce. A l’origine, leur aïeul possédait une entreprise qui importait du thé, des épices et des objets coloniaux dans les années 1700. Le 1er Juin 1854, ses petits-fils fondèrent la maison Mariage Frères à Paris. Depuis, elle est devenue une maison de thé mondialement connue.

En conclusion, le thé a bien su se tirer de la tourmente révolutionnaire et est devenu une boisson fashion, raffinée. On ne compte plus les très sélect clubs d’amateurs de thé, les écoles de thé à Paris. Un véritable art du thé à la française est né, qui n’a rien à envier à celui de la Chine, du Japon ou du Royaume-Uni. On ne boit pas le thé n’importe comment, à n’importe quelle heure, et n’importe lequel (certains thés sont plus du matin, etc.). Pour ma part, je l’ai depuis longtemps adopté ! J’ai besoin de mon breakfast tea matinal pour me réveiller, sans quoi je ne suis bonne à rien, et c’est aussi mon rituel du soir, petit moment de convivialité familial.

Image d’en-tête : le thé Marie-Antoinette de Ladurée (qui n’a pas grand-chose à voir avec la reine, mais est lié au marketing du film de Sofia Coppola)

Partager l'article :

Vous aimerez peut-être :

Le brunch, une tradition qui remonte au XIXe siècle
Cocktail sans alcool : 5 bars où boire un bon mocktail à Paris
Comment faire du bon café avec une cafetière à filtre ?

Tags: , ,

Copyright © 2009 Joli goûter. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.
I use true Google 404 Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.