Joli goûter

L’histoire du Petit Beurre de Lu

Depuis plus d’un siècle, le Petit Beurre et le Petit Ecolier sont les biscuits emblématiques du goûter. Comment ces biscuits simples sont-ils devenus de véritables symboles associés à l’enfance ? Voici la fabuleuse histoire du  Petit Beurre de Lu.

Nantes, 1846. Jean-Romain Lefèvre a quitté sa Meuse natale pour fonder avec son épouse Pauline-Isabelle Utile une « fabrique de biscuits de Reims et de bonbons secs », rue Boileau. Le succès est immédiat, et la pâtisserie se fait bientôt connaître sous les initiales des heureux époux : LU.
En 1882, Louis Lefèvre-Utile, benjamin de la famille, reprend l’affaire. Louis-Lefèvre Utile est ambitieux. Il veut concurrencer l’industrie biscuitière britannique très en vogue à l’époque en France. Pour ce faire, il achète une ancienne filature sur le quai Baco de Nantes pour construire une fabrique moderne de biscuits.
En 1886, il crée la recette du Petit Beurre de LU à partir de quelques ingrédients : de la farine, du beurre, du sucre, du lait…  Simple d’apparence, le petit LU est le fruit d’une longue recherche. Louis Lefèvre Utile commence par dessiner un biscuit rectangulaire aux bords découpés en festons arrondis. Les 52 doigts du biscuit correspondent au nombre de la semaine de l’année et les quatre coins aux quatre saisons. L’histoire raconte qu’il se serait inspiré d’un napperon de grand-mère et aurait emprunté à la broderie le lettrage pour écrire sur le biscuit : « LU, petit-beurre de Nantes ».

Firmin BOUISSET 1897 © Patrimoine Artistique de LU – Générale Biscuit

Pour soutenir le lancement du Petit Beurre, Firmin Bouisset, affichiste et illustrateur, conçoit en 1897 le personnage de l’écolier qui devient l’un des archétypes de la marque. On le trouve encore aujourd’hui sur les biscuits Petit Ecolier. Il symbolise l’enfance, avec toutes ses émotions.


Luigi LOIR 1902 © Patrimoine Artistique de LU – Générale Biscuit


En 1889, l’usine de Louis-Lefèvre Utile produit plus de 300 kilos de biscuits par jour, dont un tiers de Petits Beurres. Il vend en France mais aussi à l’étranger. En 1900, c’est la consécration. Lu reçoit le Grand Prix de la biscuiterie à l’Exposition Universelle. Les Lefèvre-Utile acquièrent une renommée internationale. Pendant la Première Guerre mondiale, les Américains fournissent à la marque les ingrédients nécessaires en échange de biscuits pour leur armée.
Louis Lefèvre-Utile fait appel aux plus grands talents de son époque comme Alphonse Mucha, qui impose le style Art Nouveau dans les affiches publicitaires, ou encore Capiello qui réalisa l’album des « contemporains célèbres » avec Sarah Bernardt, Anatole France ou Réjane. Sarah Bernardt, qui fut l’une des ambassadrices de la marque inventa d’ailleurs le slogan : « Je ne trouve rien de meilleur qu’un Petit LU: oh si ! Deux Petit LU. »
La famille Lefèvre-Utile restera à la tête de son empire industriel jusqu’en 1967. A partir de cette date, Patrick Lefèvre-Utile, issu de la quatrième génération, s’associe avec d’autres fabricants de biscuits pour développer l’exportation de ses produits. Après plusieurs fusions, Lu intègrera en 1986 la multinationale BSN, devenue aujourd’hui Danone. Avec la marque Lu, Danone est le premier biscuitier de France et le numéro deux mondial. Les Petits Beurres sont encore consommés à ce jour par 26% des foyers français et demeurent la marque phare de Lu.


Copyright des images : © Patrimoine Artistique de LU – Générale Biscuit
Partager l'article :

Vous aimerez peut-être :

Le chocolat et la reine
Livraison de repas au bureau : les 10 nouvelles tendances du fast-good
Histoire et légendes du panettone, le gâteau des fêtes de Noël italien

Tags: , , , , ,

Copyright © 2009 Joli goûter. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.
I use true Google 404 Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.