Joli goûter

Le brunch, une tradition qui remonte au XIXe siècle

Le brunch, contraction de breakfast et lunch,  est un type de repas qui se prend entre la fin de la matinée et le début de l’après-midi, soit entre 11h et 15h environ. Il combine des plats typiques du petit déjeuner et du déjeuner, et se présente souvent sous la forme d’un buffet où chacun vient se servir en fonction de ses goûts et de son appétit. Mais d’où vient-il ? Quelle est son histoire ?

Une tradition américaine depuis le XIXe siècle

Depuis quelques années, le brunch fait fureur en France, et on pourrait croire que c’est une tradition récente, pourtant le brunch remonte à bien plus longtemps que ça. Originaire des États-Unis, il est introduit en Grande-Bretagne à la fin du XIXe siècle, en 1895 précisément. C’est seulement dans les années 1980 qu’il apparaît en France.
Le brunch est devenu populaire chez les citadins qui peuvent faire la grasse matinée et prendre un repas qui remplace le petit déjeuner et fait office de déjeuner. Les restaurants et grands hôtels en proposent les samedis et les dimanches. De l’autre côté de l’Atlantique, le brunch, plus ancré dans les moeurs, est plus répandu encore et incontournable. Là-bas, on le prend jusque tard dans l’après-midi.

Thé, café, chocolat, jus de fruits, viennoiseries, toasts, pains variés, beurre, confitures, miel, pancakes, yaourts,  céréales mais aussi plats salés (œufs, bacon, saucisses, salades, volailles, poissons froids, tartes, quiches), fromages, desserts, gâteaux : voilà les ingrédients les plus courants du brunch.  À New York, on l’accompagne  aussi de champagne et de cocktails (Bloody Mary, Bellini).

Le brunch dans le monde

Un Dimsum à Hong Kong

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le brunch n’est pas une tradition uniquement réservée aux Occidentaux. A l’heure de la mondialisation, c’est devenu une pratique internationale, surtout dans les pays sous influence anglo-saxonne.
Ainsi, à Dubai, le brunch du vendredi est une institution. Touristes et expatriés en font même un des temps forts du week-end, et certains brunchs, bien alcoolisés, se terminent tard dans la journée.
La Chine est également connue pour son Dimsum, un équivalent du brunch. D’origine cantonaise, le dimsum est un repas qui peut commencer le matin et finir l’après-midi, dans un restaurant spécifique appelé Cha Lau (établissement de thé »). Historiquement, le dimsum viendrait de l’habitude des voyageurs faisant la Route de la Soie de s’arrêter après plusieurs heures de voyage pour boire un thé et manger un peu.
Le dimsum correspondant au moment de la dégustation du thé (Yum Cha), la boisson principale qu’on y trouve est le thé. Il est constitué de mets en petites portions, de pâtisseries, de plats à la vapeur, de fritures, de desserts… Le dimsum est proposé dans de nombreux restaurants chinois un peu partout dans le monde.

Un anglicisme peu apprécié des puristes

L’Académie Française s’est prononcée contre l’emploi de l’anglicisme « brunch », et recommande plutôt le terme « grand petit déjeuner », qui, sans surprise, est peu utilisé. Et pour cause, il me semble que le brunch est plus qu’un simple grand petit déjeuner, c’est un véritable repas. Il serait réducteur de le considérer comme un petit déjeuner amélioré. Si le brunch a tant de succès, c’est parce que c’est une pratique conviviale, adaptée au mode de vie citadin, qui plaît surtout aux jeunes.
Au Québec, on parle aussi de « déjeuner dinatoire » ou de « déjeuner-buffet ».

Crédit photo 1 : the Swedish at sxc.hu

Partager l'article :

Vous aimerez peut-être :

Le chocolat et la reine
Des crêpes Suzette pour le prince de Galles
Les 15 tendances food et culinaires de l'année

Tags: , , , , ,

Copyright © 2009 Joli goûter. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.
I use true Google 404 Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.